Gare de Lyon, fin de trajets


L'immeuble de l'APTM (Association pour l'accompagnement social et administratif des travailleurs migrants et de leurs familles) - où résident près de 45 familles de migrants dont celle d'Aissata

Metropolit’1 est allé à la rencontre d’une famille migrante, celle d’Aissata, une Malienne qui est mère célibataire de trois enfants. Un aperçu de ce qu’est la vie en centre d’accueil, à Paris. Aissata n’a ni travail, ni revenus, ni droits sociaux et ne parle pas français. Le foyer parisien dans lequel elle vit depuis deux ans répond à ses besoins de première nécessité. Pour le reste, Aissata se bat tous les jours contre la précarité sans le moindre sou en poche…

 

Inès Jaurena