Marchant ou courant dans les couloirs du métro parisien, nous sommes à chaque instant confrontés à une armée de saltimbanques : vendeurs, mendiants, musiciens. Pour ces derniers, le métro est un lieu de travail officiel. Il ne suffit pas de savoir pousser la voix ou de manier un archet. Pour jouer de la musique dans le métro, il faut prouver son art devant un jury, lors d’un concours organisé par la RATP deux fois par an, au printemps et à l’automne. L’Espace Métro Accords (EMA), créé en 1997 suite à l’afflux de musiciens, remet au vainqueur une accréditation valable six mois. Depuis sa création, l’EMA a reçu plus de dix mille candidatures, organisé plus de quatre mille auditions et accrédité plus de trois mille artistes ! Les musiciens croisés dans les couloirs du métro sont à l’image des voyageurs : tous les styles, tous les âges, toutes les nations et tous les rythmes.
Metropolit’1 est allé à leur rencontre.