Alex Henrard

Alex Henrard

Jeune. Grand. Beau. Humble. Pentathlète. Normand qui se prend pour un Parisien. Star au Liechtenstein du sud. Philatéliste. Umoriste, avec un  grand U. Cancer, 6ème décan. En recherche de CDD (championnat à départemental de la Drôme).

Maxime Pauty

Maxime Pauty

Fleurettiste de 22 ans, Maxime a longtemps été considéré comme l’étudiant le plus beau et charismatique de l’histoire de Sportcom. Surnommé Brad (tel un certain acteur américain), Maxime s’est spécialisé dans la radio. Son rêve? Créer sa propre émission,  le “EmPauty-Show” !

Anthony Aurey

Anthony Aurey

Foncièrement gentil, parfois timide (excusez-moi-pardon-ohlaladésolé-c’estpasmafaute), Anthony est le spécialiste foot de Sportcom. Il aurait préféré faire Sportkop. A défaut de ballon, il manie le fleuret, une discipline peu télévisée. Ça tombe bien: il préférerait  plus y travailler que d’y passer.

 

Boris Zimine

Boris Zimine

Zimine de rien, je moi Boris, 25 ans, cyclopédiste, veut arriver à tout. Pédaleur de charme, je mouline sans roues électromagnétiques et prends le vent pleine face, mais j’aime l’adversité. Mon but est d’être dans les petits papiers de la presse écrite.

Noémie Balthazard

Noémie Balthazard

Chez Balthazard, ce n’est pas le bazar. On me dit ordonnée, énergique, curieuse. Télé mon destin. Retraitée de GR ( gymnastique rythmique et non grande randonnée) à 22 ans, j’ai toute l’envie devant moi.

 

Manuel Absolu

Manuel Absolu

Mon avenir, je m’assois dessus. Arbitre de tennis, j’ai le fessier entre deux chaises: télé ou télé. Les rumeurs malveillantes disent que ce serait un véritable racket. Avec mes balles neuves, je suis prêt à tous les smashes en fond de cours.

Bruno Mourniac

Bruno Mourniac

A première vue, faire de la voile à l’Insep, c’est comme être ministre de la mer en Suisse. J’aime relever les défis par gros temps. La solitaire, j’aime bien ; être solidaire, j’aime bien aussi. Sportcom est mon épreuve au long cours.

Lucas Ferrandier

Lucas Ferrandier

Avec moi, le hand est capé. Champion du monde junior l’an dernier ! Bon, j’attends  maintenant de monter sur le podium à Sportcom. Ma montée de balle est trop lente, disent-ils. En cours, je déborde parfois du cadre, ce qui n’est pas toujours indiqué pour un tireur aux neuf mètres. Le but, je le vois bien en forme de télé ou de radio.

Laurence Epée

Laurence Epée

Oui, je sais, je sais ! Une Epée qui fait de l’épée, c’est désarmant. J’aurais pu aussi m’appeler Maud. Pour la mode. Question arme au poing, je me tâte encore : presse écrite ou radio. Va falloir que je mène l’enquête.

Chloé Jubénot

Chloé Jubénot

Les facétieux m’appellent speed-woman. C’est bien simple: tous mes profs n’arrivent pas à me suivre. Dans ma main droite, mon fleuret fait mouche. Dans ma main gauche, mon avenir en com’ va enchaîner les touches. A donf !

Enzo C

Enzo C

Je suis vacciné et à peine majeur. En squash, je me prends la tête entre quatre murs; en cours, c’est plutôt mes profs. On me dit petite frappe parce que je suis le benjamin de la promo. N’empêche que je rends bien des services.

Kenji Grillon

Kenji Grillon

Comme le grillon, je sors de mon trou pour chanter.  Mais j’y suis le plus clair de mon temps. Au grand dan de mes profs. Qu’est-ce qu’ils comprennent au Sagi Ashi Dachi, eux ? Karaté émérite, je porte mes coups à bon escient.

Fanta Keita

Fanta Keita

A Saint-Maur, ça va fort ! Et à la télé, ça devrait aller. Au hand, je suis arrière droit. A Sportcom, je me défends pas mal. On a une bonne image de moi. J’aimerais que les miennes le soient autant.

 

Maxine Eouzan

Maxine Eouzan

Maxine a de quoi voir la vie en rose. Pardon, en rouge. Euh, tout dépend si on le voit en contre-plongée. Son côté Dark j’adore. Son rayon laser va faire des malheurs à la télé. Prête à marcher dans le ciel. Son côté Skywalker.

 

Inès Jaurena

Inès Jaurena

Adepte des voyages en ballons, Inès court le monde et le monde court après elle. Le sombrero, le petit pont, les grigris,très peu pour elle.Sans tâcle appuyé ni coups d’épaules, notre demi défensif rayonne dans son périmètre  tout en se projetant dans celui de la presse écrite. Tout en contrôle et amorti.

 

Iphinoe Davvetas

Iphinoe Davvetas

La Grèce nous a donné Nana Mouskouri et Demis Roussos. Sportcom est plus chanceux avec l’Aphrodite du groupe. Elle s’y sent d’ailleurs comme un poisson dans l’eau. Pour sa première année, “ ifi” a intégré le grand ballet de Sportcom en synchronisant  avec succès féta de brebis et saucisson pur porc. De quoi éponger la dette grecque.

 

Loïs Szymczak

Loïs Szymczak

D’expérience, Loïs aime prendre de la hauteur. Sur un plongeoir, c’est à dix mètres. En dehors des bassins, c’est à roulettes. A la télé, c’est en contre-plongée. Prêt pour le grand saut.

Treicy Etiennar

Treicy Etiennar

Elle a les dans qui rayent le tatamis. Treicy trace sa voie, boit des koka au goulot et uchi mate tout ce qui se présente à elle. Maintenant, elle aimerait bien crever l’écran. Un O soto gari bien senti devrait faire l’affaire.

Simon Martin-Brisac

Simon Martin-Brisac

Dans la famille Martin-Brisac qui a posé sa patte sur le hockey-sur-gazon français, voici Simon. Autant l’élément cherche des crosses sur un terrain, autant il a trouvé le chemin du journalisme. Sur le papier, il devrait cartonner. Cours, Simon, cours !

 

Enzo Py

Enzo Py

Mes profs parlent volontiers de mes revers. Z’ont rien compris à mon jeu de jambes. Il est vrai que je gigote pas mal en fond de “cours” et que je débreake à tout va. A la télé, je me vois bien sur toutes les surfaces : de “sept à huit” comme de “cinq à sets”.

 

Heloïse Kane

Heloïse Kane

J’aurais pu faire paysagiste, tellement je taille les haies. Avec mes phrases sécateur et mon débit à la tronçonneuse, je coupe en pointe les trajectoires tel un puma dans la savane. Grrrrrrrrr ! La com’ à donf.

 

Jéromine Mpah-Njanga

Jéromine Mpah-Njanga

Fille de pasteur, elle dit être tombée dedans, petite. C’était la première lame. Elle est toujours dedans, devenue grande. C’est la seconde. Elle fait maintenant ses armes dans d’autres salles, de rédaction cette fois. Dans le trafic, elle adore l’heure de pointe.